Agenda Saison 2015/16

Aucun élément à afficher

Dernier article sur le Jazz Blog de La 52ème

Surprise Grusin !

-- par Jacky Huchet

Le corps médical a depuis longtemps mis à l'index les produits de la ligne Dave Grusin. En effet, un surcroit de sucrerie nuit gravement à la santé. Pensez au perfide diabète remontant inexorablement jusqu'aux conduits auditifs et causant d'irrémédiables dommages ! Certes, l'accusé plaide largement coupable mais demande néanmoins à bénéficier de circonstances atténuantes pour conduite irréprochable en début de carrière.

1500x1500sr

Qui est donc cet énergumène, roi de la musique d'ascenseurs et de hall d'aéroports ? Cet habile faiseur a très tôt compris qu'il lui fallait diversifier ses connaissances pour se faire une place au soleil dans le milieu du show business. Directeur musical sur disque et à la télévision de vocalistes de premier ordre, il peut s'enorgueillir d'avoir signé, dans le même temps, les partitions des films de Sydney Pollack, alors à son apogée. Avec son complice Larry Rosen, il fonde, en 1978, la compagnie phonographique GRP dont les deux figures de proue exclusives se nomment Chick Corea et Gary Burton. Dave Grusin en profite pour enregistrer des projets de jazz symphonique à gros budget et se produire à la tête d'un "all stars" maison dans le domaine de la fusion, disposant du matériel dernier cri dans le domaine de la lutherie électronique.

Sony Music vient de rééditer, pour la première fois me semble-t-il hors Japon, son troisième opus personnel : "kaléidoscope". Dave Grusin, alors agé de trente ans, considère que, pour la première fois de sa carrière, il se retrouve en studio dans le même état d'esprit de décontraction et d'empathie avec ses partenaires que dans un club de jazz. Gravée à New York en novembre 1964, cette musique acoustique est majoritairement interprétée en quintet ; le pianiste a convié le contrebassiste Bob Cranshaw et Larry Rosen encore batteur aux côtés de deux solistes "modernes" vedettes de l'orchestre de Count Basie : Thad Jones à la trompette et Frank Foster au saxophone ténor. Sur les huit titres de l'album figurent trois compositions personnelles et deux thèmes de Thélonious Monk. 

Instrumentiste sympathique, notre narrateur s'avère fort compétent dans le déroulement du canevas de ses petites histoires ; doté d'une solide mais fluide technique sans étalage, il prouve que les traits funky à la Horace Silver ne lui sont pas indifférents notamment sur les deux standards joués en trio. Larry Rosen se révèle un étonnant batteur relanceur exclusivement aux baguettes ayant retenu la leçon pertinente de Shelly Manne. Frank Foster, en petite forme, semble peu concerné par ce projet ; ses interventions trop longues abusent de clichés et dénotent une imagination bien limitée. En revanche, Thad Jones nous régale ; Toujours intéressant et pertinent, il est malheureusement trop limité dans son temps de parole. 

A l'instar de son contemporain Bob James, Dave Grusin mérite l'écoute attentionnée de tout amateur de jazz pour ce bon petit disque de ses débuts avant sa métamorphose définitive en "Avido Dollards"!

REPERE DISCOGRAPHIQUE
Dave Grusin - Kaléidoscope (Sony Music).

Adhérer à l'association !

L’association La 52ème a vocation à organiser et à promouvoir des événements autour du Jazz, à Nantes et alentours.

Le statut d’adhérent de l’association permet de bénéficier d’un concert gratuit au Mélocotton à la rentrée 2015 (date définie par l’association) et d’être informé régulièrement des activités de l’association. Vous pourrez aussi assister à l’assemblée générale annuelle et vous investir dans le fonctionnement de l’association.

   
  • Nom du fichier : Adhésion 2015 la 52ème
  • Taille : 295.68 Ko
yes /

Télécharger